Audrey Tautou0 commentaire

Par Admin
Publié le 20 août 2009 à 23:12

Biographie

Audrey TautouAudrey Tautou est née le 9 août 1978 à Beaumont (France). Après des études de lettres modernes et un passage par le Cours Florent, Audrey Tautou se lance dans la comédie dès 1995 en tournant dans quelques téléfilms et séries policières. Sa fraicheur et son naturel convainquent Tonie Marshall de confier à la jeune actrice son premier rôle sur grand écran dans Vénus beauté (institut) en 1998. En plus d’être un succès critique et public, le film lui rapporte le César du Meilleur espoir féminin.

Auréolée de ce succès, la comédienne tourne avec abondance en 2000: elle est à l’affiche de Voyous, voyelles de Serge Meynard, du Battement d’ailes du papillon de Laurent Firode et du Libertin de Gabriel Aghion. 2001 marque l’année de sa rencontre avec Jean-Pierre Jeunet, qui lui offre le rôle d’Amélie Poulain dont le fabuleux destin conquiert la France entière. Le film séduit également le public au-delà des frontières de l’Hexagone, propulsant la jeune actrice au rang de star internationale.

Audrey Tautou enchaîne alors les tournages français, amoureuse jusqu’à l’extrême de Samuel Le Bihan dans le premier film de Laetitia Colombani (A la folie, pas du tout), petite amie de Romain Duris chez Cédric Klapisch (L’Auberge Espagnole et sa suite, Les Poupées russes) ou charmante ingénue chez Alain Resnais (Pas sur la bouche). Considérée comme l’une des comédiennes les plus prometteuses de sa génération, elle tourne aux côtés d’autres acteurs montants du cinéma français: Gaspard Ulliel dans Un long dimanche de fiançailles, qui marque également sa seconde collaboration avec Jeunet, Guillaume Canet, dans l’adaptation du best seller d’Anna Gavalda, Ensemble, c’est tout et Gad Elmaleh, pour lequel elle est Hors de prix.

Sa popularité internationnale lui permet d’accéder à des rôles dans des productions étrangères: elle est femme de chambre d’origine turque dans le Dirty pretty things de Stephen Frears, aspirante-actrice dans Happy end d’Amos Kollek avant de donner la réplique à Tom Hanks dans l’adaptation du Da Vinci code, super production de Ron Howard présentée en ouverture du 59ème Festival de Cannes.

Photos

Voir aussi

Poster un commentaire