Naomi Watts0 commentaire

Par Admin
Publié le 08 oct 2009 à 15:13

Biographie

Naomi WattsNaomi Watts est née le 28 septembre 1968 à Shoreham (Grande-Bretagne). Ses parents se séparent quand elle a seulement 4 ans. Lorsqu’elle a 7 ans, son père décède. Peu après, leur mère déménage la famille sur l’île d’Anglesey au large des côtes nord-ouest du Pays de Galles.

Elle et sa famille y vivent avec leurs grands-parents maternels. Naomi décrit sa mère comme une hippie « avec des tendances passive-agressive » et sans argent, qui avait l’habitude de menacer de les envoyer, elle et son frère, en famille d’accueil pour subvenir aux besoins de ses parents. Bien que sa mère déplace, à l’occasion, sa famille au Pays de Galles et en Angleterre, le plus souvent pour suivre le petit ami du moment, elle finit toujours par revenir à Llangefni. Naomi y vécut jusqu’à l’âge de 14 ans.

Puis, lors d’un voyage en Australie, sa mère acquiert la conviction qu’il s’agit de « la terre des opportunités » et déménage la famille à Sydney en 1982 avant d’y entamer sa carrière d’actrice en 1986, avec For love alone.

Devenue amie avec Nicole Kidman, elle mettra cependant plus longtemps qu’elle à percer, puisque pendant que celle-ci creuse son trou à Hollywood, Naomi se contente d’un second rôle dans Tank girl (1995), ou d’une voix additionnelle dans Babe, le cochon dans la ville de George Miller (1998). Patiente, la comédienne attend tranquillement son heure, et ne rate donc pas la chance que lui offre David Lynch en lui confiant l’un des rôles principaux de Mulholland Drive, en 2001 : son interprétation de l’ingénue Diane marque les esprits des spectateurs du monde entier, et lui vaut de nombreuses récompenses comme celles décernées par le National Board Review, la National Society of Film Critics, ou la Chicago Film Critics Association.

Succès public et critique, Mulholland Drive propulse Naomi tout en haut de l’affiche, à tel point que c’est sur son seul nom que se vend L’Ascenseur (niveau 2), tourné avant le film de David Lynch, mais qui ne débarque sur les écrans français qu’en janvier 2002. Cette même année, la comédienne reste dans le domaine de l’épouvante, et s’illustre dans Le Cercle – The Ring de Gore Verbinski suivi du film Le Cercle – The Ring 2 (2004). Entre temps, Naomi Watts apparaitra aux génériques du Divorce de James Ivory (2003) ou J’adore Huckabees (2004).

Mais c’est dans 21 grammes, qu’elle démontre ses performances d’actrice, aux côtés de Sean Penn et Charlotte Gainsbourg, et qui lui vaut d’attirer le regard du réalisateur Peter Jackson, à la recherche de l’héroïne de son King Kong. C’est ainsi que la belle Naomi se retrouve sur le toit de l’Empire State Building, perchée sur l’énorme main du célèbre gorille géant, pour sa première participation à un blockbuster, dont le succès lui offre encore plus d’opportunités. C’est ainsi qu’on peut la retrouver à l’affiche du thriller Stay de Marc Forster, avec Ewan McGregor, ou bien encore dans le drame Le Voile des illusions.

Fin 2007, Naomi Watts entame un virage, en plongeant dans l’enfer de la mafia russe avec Les Promesses de l’ombre du réalisateur canadien David Cronenberg, avant d’être l’une des victimes des Funny Games de Michael Haneke puis de mettre son physique de blonde hitchcokienne au service du remake des Oiseaux, où elle reprend le rôle jadis tenu par Tippi Hedren.

Photos

Voir aussi

Poster un commentaire